du conseil au concret

N°10 :
Je reprends une équipe.

  • Question posée :

Je reprends une équipe constituée d’un pôle déjà formé et de plusieurs personnes venant d’équipes différentes. Je voudrais mettre en place mon organisation et que tout soit en ordre de marche rapidement.

  • Ma réponse :

Pour bien comprendre votre problématique, nous allons détailler les objectifs, vous devez :

– Succéder à plusieurs managers différents

– Construire votre image de manager responsable de cette nouvelle équipe.

– Intégrer des collaborateurs dans une équipe en place.

– Créer un esprit d’équipe avec ce groupe.

 

Bien évidement votre plan d’action pour cette prise de fonction croise l’ensemble de ces objectifs. Votre souci est que chaque objectif peut télescoper les autres. Vous devez au fil de l’eau choisir vos priorités immédiates.


Succéder à plusieurs managers différents.

Lors d’une prise de fonction nous sommes toujours surpris par l’attachement de chacun à son ancien « patron » et aux méthodes acquises par l’équipe.
Votre (vos) prédécesseur(s) a (ont) certainement doté votre équipe d’excellents réflexes professionnels qu’il faudra conserver.
N’oubliez jamais qu’une équipe dans son ensemble fera son évolution, beaucoup moins facilement sa révolution. Vous ne pouvez faire table rase de ses acquis. Il vous faudra donc vous appuyer sur les méthodes et l’organisation précédente pour faire évoluer les pratiques.

Construire votre image de manager de cette équipe.

Votre image se construira sur :

  • Vos premières actions.
  • Vos premières décisions.
  • Votre capacité à respecter les différentes cultures de l’équipe.
  • Vos premières non décisions.

Chaque nouvelle démarche est un premier jour, vous serez donc jugé sur celle-ci. Selon l’organisation et la taille de votre équipe la première fois peut durer 1 jour, 1 semaine, 1 mois ou plus. Chaque nouvelle configuration est une première :

  • Accueil dans les différents lieux géographiques,
  • Chaque nouvel entretien individuel,
  • Chaque réunion d’équipe constituée :
    –    Au complet,
    –    Partielle, ex : pour le suivi d’une action spécifique,
    –    Représentant des salariés…

A chaque action, vous devez privilégier l’expression de chacun. Il est trop tôt pour imposer ou expliquer vos méthodes, votre façon de faire, votre vision. Vous devez vous imprégner de leurs méthodes, de leur façon de penser, du positionnement de chacun et des rôles d’influence.
Vous devez les comprendre pour imaginer ensuite comment leur faire comprendre.
Vous devez connaître chaque membre de votre équipe (son passé, son activité, son organisation, sa vision du groupe dans l’action…). Chacun apportera au groupe en fonction de ses acquis.

  • Si il pense avoir vécu un échec avec un manager précédent, il vous observera à travers ce filtre.
  • Si il pense avoir réussi grâce à son précédent manager, il attendra de vous les mêmes apports.

Intégrer des collaborateurs dans une équipe en place.
(cf la pensée n°18 : Je recrute une nouvelle partie de mon équipe, quelles actions dois-je mener pour réussir leur intégration.)

Votre rôle de manager est de faciliter l’intégration au sein de l’équipe de chaque nouveau collaborateur, quelle que soit son activité dans l’entreprise. Votre erreur serait de croire qu’un recrutement interne n’a pas besoin d’intégration. c’est le contraire car cette personne, à la différence d’un recrutement externe, part avec des a priori sur l’équipe, sur vous, sur l’organisation et sur la bonne méthode.

Vous devez l’aider à comprendre les modes de fonctionnement pour qu’elle puisse s’intégrer puis apporter sa pierre à l’édifice.

Faites attention de ne pas constituer avec les « extérieurs »  un groupe qui devra fusionner avec un autre groupe.

Créer un esprit d’équipe.

Les mots forts de l’équipe sont :

  • Confiance
  • Transparence et prudence
  • Communication et organisation
  • Mobilisation, motivation et stimulation

1. Confiance : durée, fiabilité, contrôle.

Vous construirez la confiance en multipliant les contacts collectifs et individuels (entretiens, suivis, contrôles…).

Le contrôle vous permet d’échanger donc de partager.

Le contrôle n’est pas l’ennemi de la confiance, il contribue à la construction de celle-ci.

 

2. Transparence et prudence.

Vous devez tout dire à chacun. Vous avez le choix du bon moment.

 

3. Communication et organisation.

Une bonne organisation vous permettra de communiquer de manière simple et efficace. Faites évoluer les organisations en place avec pour objectif d’arriver à votre organisation idéale. Ainsi vous permettrez  à chacun et à vous-même de la construire donc d’y adhérer par approches successives.

 

4. Mobilisation, motivation et stimulation.

Au début, dans chacun de vos entretiens individuels vous devrez identifier le carburant de vos collaborateurs.

  • Quelles sont leurs motivations ? (pour se lever chaque matin et venir au bureau)
  • Quelles sont leurs stimulations ? Quelles sont les choses qui les font se dépasser ? (défis, reconnaissance, argent…)
  • Quelles sont leurs sources potentielles de démotivation ? Il est souvent crucial de comprendre ce qui peut démotiver un collaborateur.

 

Dès que le groupe sera constitué réellement vous pourrez les mobiliser vers un objectif commun mais pas avant.

 

Quelques actions à mener :                        

  1. Recevoir chacun de vos collaborateurs pour l’écouter.
  2. Identifier les missions et les organisations actuelles.
  3. Penser l’organisation et construire les différentes étapes qui mènent à celle-ci.
  4. Fixer avec le groupe les règles de fonctionnement.
  5. Déterminer le rôle de chaque collaborateur pour construire l’équipe.
  6. Accompagner chaque collaborateur dans son évolution (écoute, explication, adhésion).
  7. Se donner du temps.

Nous contacter